De quoi nous parle la maladie d’Alzheimer ? Journée des professionnels ❗REPORTÉ❗

De quoi nous parle la maladie d’Alzheimer ?
Journée des professionnels
Réflexion sur le regard et la posture de l’accompagnant
en collaboration avec le Centre Azimuts

alzheimer

 

« Et si la maladie d’Alzheimer était comme une métaphore qui parle moins, peut-être, du malade que de la société dans laquelle il se débat ? (…) Se pourrait-il que ce mal nous donne à comprendre quelque chose de notre société, de son fonctionnement, des rapports qui s’y nouent ou s’y dénouent, de la manière dont cette société traite ceux qui la composent et leur donne à vivre des situations qui, potentiellement au moins, les rendent malades ? Perturbation du rapport au temps, à l’espace, amnésie collective, perturbation de la capacité à nouer des relations, sont autant de symptômes d’une société malade, société de déliaison. (…) De quoi nous parlent donc les malades d’Alzheimer ? »

Michel Billé, sociologue, dans le livre « La société malade d’Alzheimer » (Editions Erès).

 

 

AU PROGRAMME:

// SPECTACLE
« Ce qui reste » de Pauline Moureau

// RENCONTRE
Avec l’équipe artistique / récit d’expériences

// ATELIERS
Ateliers corporels, expérientiels, philosophiques et de réflexion animés par les collaborateurs du Centre Azimuts

Nous vous proposons de choisir un atelier parmi la liste ci-dessous. Vous verrez dans le formulaire d’inscription (onglet « réserver » à gauche) qu’il vous est possible d’effectuer un second choix au cas où le premier afficherait complet.

Notez que cette inscription comprend automatiquement le spectacle « Ce qui reste » de Pauline Moureau qui se donnera à 9h30. Enfin, assurez-vous d’être disponible jusque 16h30.

 

« Présence pure »

Atelier corporel de retour à soi dans l’ici et maintenant, sans passer par les mots: invitation à la « présence pure » (Christian Bobin) à laquelle nous invite la maladie d’Alzheimer; prendre soin de soi et des autres par le toucher.
🗣 Auriane Le Polain, kinésithérapeute

 

« Image et corps  : identité et espace essentiel »

Atelier alliant sophrologie, photothérapie et photographie thérapeutique. Les images éveillent  en nous automatiquement des émotions. Ces émotions varient chez l’un et l’autre en fonction de notre identité. Avec la maladie, notre identité se délite mais les émotions restent. Comment les images et « notre image »  peuvent être une autre porte d’entrée dans le soin ?
🗣 Oona Negro, sophrologue formée à la Sophrologie Caycédienne

 

« Un autre rapport à moi et à l’Autre au-delà des mots »

Atelier psycho-corporel et de reliance: invitation à un retour à soi pour mieux rejoindre l’Autre sans parole, par le regard, le toucher et la voix, envisager une entrée en relation au-delà de la porte d’entrée classique des mots.
🗣 Céline Mabille, kinésithérapeute

 

« Et si le malade d’Alzheimer était le plus sain d’entre nous? »

Atelier-débat sur la posture de l’aidant comment notre statut de proche ou de professionnel ainsi que le contexte institutionnel nous définissent. Comment ré-inventer certains « lieux communs » de l’aide ? Et si les malades d’Alzheimer nous apprenaient à changer notre rapport à nous-mêmes, à l’Autre et au Monde ?
🗣 Frédéric Bertin, psychologue clinicien, interventions systémique et stratégique – thérapie brève

 

« Que reste-t-il quand la personnalité s’efface  ? »

Atelier expérientiel pour traverser les pertes: identités, inéluctabilité, finitude, et s’il ne restait que l’amour  ?
🗣 Herbert Hansen, coach personnel

 

« Une société de l’oubli, du déni, de déliaison (Michel Billé) ? »

Atelier-débat : La « maladie du siècle » bouscule notre société actuelle. Elle questionne son rapport à la vieillesse, à la finitude à la mort. Vivre plus longtemps mais à quel prix ? Elle soulève aussi les enjeux de la mémoire « tout garder, tout sauvegarder », que reste-t-il du droit à l’oubli ?
🗣 Sophie Wustefeld, philosophe politique

 

« Une maladie ‘du lien’  » venant questionner l’équilibre familial (et inversement) : pour le meilleur ou pour le pire  ? »

Atelier-débat au moyen d’une grille de lecture systémique des relations familiales: comment les repères s’effondrent ? Comment les rôles se redistribuent ? Comment les missions changent ? Comment les mythes se réinventent ? Avec la maladie, c’est tout l’échiquier qui est chamboulé. Comment prendre soin des proches du malade ?
🗣 Sébastien Dumont, hypnologue, systémicien et thérapeute familial

 

 

INFOS PRATIQUES

QUAND Jeudi 11 février 2021
HORAIRE De 9h30 à 16h30
Abattoirs de Bomel / Centre culturel de Namur
PUBLIC Professionnels
TARIF 30 euros (sandwichs compris)
LIGNE INFO
Pour le Centre culturel de Namur : Mélanie Delva / MelanieDelva@centrecultureldenamur.be / +32 491 39 48 84
Pour le Centre Azimuts : Frédéric Bertin / Frederic.Bertin@centreazimuts.be / +32 496 96 55 04

L’événement sur Facebook :

FB_icon

 


 

ET AUSSI :

 

Jeudi 11 février – 19h

❗REPORTÉ❗

LE TEMPS LONG
Un film de Lou Colpé

« Lou Colpé filme ses grands-parents depuis qu’elle a quinze ans. Dans ce processus et la relation intense qu’il traduit, elle décèle chez sa grand-mère des signes déconcertants : Alzheimer la rattrape. Un autre film commence alors, plus difficile : l’histoire d’un couple face à une immense épreuve. » (Giona A. Nazzaro)

Plus d’infos

 

 

Vendredi 12 février – 19h

❗REPORTÉ❗

CE QUI RESTE 
Un spectacle de Pauline Moureau

«Ce qui reste», c’est une hypothèse, un portrait. Celui de Rose Petit, qui un jour s’est perdue. Celui des possibles raisons qui l’ont menée là. Celui des caractéristiques ou aberrations de notre époque qui nous font véritablement «perdre le nord».

Plus d’infos

 


Une proposition du Centre culturel de Namur en collaboration avec le Centre Azimuts.

Le 11 Fév 2021

Lieu: Abattoirs de Bomel

Public: Adultes

Réserver