Chambres avec Vues

 chambres-avec-vues-2020-generique

 

Un incontournable pour les curieux de l’art et l’artisanat, le parcours « Chambres avec Vues » revient tous les deux ans, aux quatre coins de Namur, notamment aux Abattoirs de Bomel !

 

JeanFrancoisFlamey_AbattoirsDeBomel_cadresblank_650pxPhoto : Jean-François Flamey / CCNamur

 

Oublions au plus vite l’édition de 2020 qui se sera arrêtée alors qu’elle venait à peine de débuter. Vous en connaissez les raisons. Lors du confinement qui aura suivi, nous avons pu néanmoins permettre à une douzaine d’artistes plasticiens et plasticiennes de venir travailler en résidence de recherche et création au sein des Abattoirs de Bomel alors complètement fermés au public. Deux ans après, pour cette nouvelle édition de la biennale Chambres avec Vues, une évidence s’impose tout naturellement à nous : mettre à disposition notre salle d’exposition à ces artistes, leur permettre de montrer l’évolution de leur travail, et vous inviter vivement à venir à leur rencontre !

Avec :

Amandine Lamand
Amélie Berrodier
Mélanie Patris & Nathalie Hannecart
Ditte Van Brempt, Cécile Balate & Marianne Hansé
Erika Meda
Fabian De Backer
Gaëlle Kumps
Justine Langella
Pauline Reyre

 

Ce n’est pas tout ! Outre la salle d’exposition, la partie du bâtiment dédiée à ces résidences pour artistes en recherche et création sera également occupée par deux collectifs :

 

Le collectif Z’ART B
(Déborah Fagoo, Vanessa Graas, Paula Menu & Magali Vanhamme)
Les Françoise des Muses
(Françoise Bogaerts & Françoise Rolin)

 

Présentation :

 

Amandine Lamand

AmandineLamand

Le travail d’Amandine Lamand se déploie autour d’une pratique protéiforme, souvent liée au tissage, à la peinture et à la céramique comme autant de moyens d’exploration de la notion du multiple. Répéter et réitérer un élément ou un acte devient une forme de protocole. Son rapport à la ligne, à la structure, à la grille en constitue ses préoccupations. L’œuvre Filet révèle un dense travail autour des liaisons de matériaux opposés témoignant d’une articulation étonnante qui, se chevauchant, induit de la sonorité. Source : bio officielle.
🔎 Sur notre site : Archives
🔎 Sur le web :
 WebsiteInstagram

 

Amélie Berrodier

AmelieBerrodier

Amélie a sélectionné sept pièces de la série Portraits photographiques sur la thématique de la séduction et du sentiment amoureux. Il s’agit de phrases récoltées dans les cafés de Namur et exposées sur plaque de verre en utilisant le collodion, l’une des premières techniques de réalisation de photographies. L’artiste opère ici un parallèle avec le portrait photographique et son éphémérité. La personne qui se fait portraiturer pose pendant une faible durée et donne alors un aperçu d’elle-même. De la même manière, la phrase à l’origine glanée sur un court instant et proposée à la lecture peut renvoyer une image réduite de son locuteur et constitue alors un parfait portrait photographique. Amélie a également choisi de ne pas fixer l’image imprimée sur la plaque, amenant ainsi le fond à se dégrader progressivement pour finir par disparaître et redevenir transparent. La plaque de verre est ainsi amenée à retrouver son état d’origine. Elle tente ici de se rapprocher de la « micro-expérience de la mort » dont parle Roland Barthes lorsqu’il décrit l’action de poser pour se faire photographier. Source : bio officielle.
🔎 Sur notre site : Archives
🔎 Sur le web : Website – InstagramFacebookLinkedIn

 

Mélanie Patris & Nathalie Hannecart

MelaniePatris-Nathalie Hannecart

Mélanie Patris et Nathalie Hannecart collaborent depuis 2018 dans un projet expérimental qui lie diverses formes d’écriture photographique au départ d’un travail performatif et instinctif en laboratoire (tirages argentiques traditionnels, formats géants sur papier baryté, tirages sur papier gravure à l’émulsion liquide, etc.) et d’un travail de prise de vue dans la nature et en studio lié à la vie sauvage intérieure et extérieure. Ici, I’m beginning to see the light (titre d’une chanson d’Ella Fitzgerald) raconte une traversée depuis la faille intérieure à la reconstitution de soi. Le tirage argentique très grand format permet une préhension du corps entier du spectateur dans l’image. Celui-ci étant happé par celle-là. Source: bio officielle.
• Mélanie Patris
🔎 Sur notre site : Archives
🔎 Sur le web :
 Site – FacebookInstagram
• Nathalie Hannecart
🔎 Sur notre site : Archives
🔎 Sur le web :
 Site – FacebookInstagram

 

Ditte Van Brempt, Cécile Balate & Marianne Hansé

DitteVanBremptCecileBalateMarianneHans

Trois femmes sur une île.
L’eau monte et les encercle.
L’eau descend et découvre les fonds.
Des algues, des langages, des figures mystères, des masses et des lumières.
Trois femmes explorent un nouveau territoire.
Marianne Hansé, Ditte Van Brempt et Cécile Balate ont installé leur atelier dans le phare de l’île Wrach, en Bretagne, pendant 15 jours.
Extrait de recherches à six mains, encre, impression, aquarelle, fusain…
Source : bio officielle.
• Ditte Van Brempt
🔎 Sur notre site : Archives
🔎 Sur le web : Instagram
• Cécile Balate
🔎 Sur notre site : Archives
🔎 Sur le web : SiteFacebook – Instagram
• Marianne Hansé
🔎 Sur notre site : Archives

 

Erika Meda

ErikaMeda

Explorer le lacunaire. Favoriser l’accident.
Nourrir la conscience de l’écart: celui que creuse le temps, celui qu’emplit l’imaginaire. Et chercher un espace de rencontre… Il s’agit de ne pas tout dire, de laisser l’image ouverte. Il s’agit aussi, surtout, de nourrir la conviction que l’écart qu’elle creuse, la part qu’elle nous refuse, en dit bien plus long que l’image elle-même… Source : bio officielle.
🔎 Sur notre site : Archives
🔎 Sur le web :
 Site webInstagram

 

Fabian De Backer

FabianDeBacker

Les éléments et textures naturels deviennent, grâce à la vidéo et la photo, des motifs abstraits. Leur caractère hypnotique invite alors à la contemplation et à la mise en suspens du temps. Sial, densité légère prend matière dans l’accumulation. Les couches s’empilent, sans s’annuler, pour devenir une image singulière, unique. Source : bio officielle.
🔎 Sur notre site : Archives
🔎 Sur le web : Instagram – Soundcloud

 

Gaëlle Kumps

GaelleKumps

 

Quel est le lien entre l’espace, mon corps en mouvement et la trace qui se dessine ? Comment le rendre visible ?
Le corps, le papier devient une page blanche pour raconter le lien entre les humains, les objets, les espaces, la nature. Je montre le lien qui existe autour de moi et je dessine son passage, avec ces ruptures et ces continuités. Mes traces aujourd’hui devenues des lignes montrent le lien de cette traversée. Les photos et dessins sont des traces de ce passage.
Tout se relie entre photos, dessins, corps. Source : bio officielle.
🔎 Sur notre site : Archives

 

Justine Langella

JustineLangella

Il Palio est un court métrage de docu-fiction tourné en Italie a Sienne. Il met en avant les principaux axes de cette course de chevaux : le drame, le chaos, la passion, l’enjeu d’un événement ancien qui, aujourd’hui encore, secoue la ville italienne plusieurs fois par an. Chargées de violence et de poésie, ses images tendent à raconter un jeu nourrit par la religion, la politique et l’argent qui arrive à se rendre nécessaire et rituel aux yeux d’une population toute entière. Un jeu ou le spectacle est roi. Source : bio officielle.
🔎 Sur notre site : Archives
🔎 Sur le web : WebsiteInstagram

 

Pauline Reyre

PaulineReyre

La série des Daily-Ready (2019-…) est une production d’objets d’apparence inutiles, simplement peu ou pas considérés, déjà utilisés, souvent destinés à être jetés. Ils sont composés d’authentiques objets du quotidien, trouvés, rassemblés, collectionnés. Un texte accompagne chaque pièce et propose une narration autour de l’objet, de sa rencontre et de sa création. Source : bio officielle.
🔎 Sur notre site : Archives
🔎 Sur le web : Instagram LinkedIn Youtube

 

 

INFOS PRATIQUES

VERNISSAGE vendredi 11 mars 2022, de 19h00 à 21h00

EXPO ACCESSIBLE
sam. 12 mars 2022
dim. 13 mars 2022
sam. 19 mars 2022
dim. 20 mars 2022
HORAIRE 11h00 > 18h00
Abattoirs de Bomel / Centre culturel de Namur (salle d’exposition et résidences)
PUBLIC Tout public
TARIF Gratuit
INFOS info@centrecultureldenamur.be / +32 81 25 04 03

L’événement sur Facebook :

FB_icon

 

12 → 20 Mar 2022

Lieu: Abattoirs de Bomel

Public: Tout public