Coral Ortega (SP)

Publié par:

CoralOrtega_001

Coral Ortega
Née à Madrid en 1974
Vit et travaille à Bruxelles

Pratique :

Danse contemporaine

Présentation :

Formée en danse au Conservatoire Royal de Madrid, Coral Ortega débute sa carrière comme interprète au sein de la compagnie madrilène 10&10Danza. Elle s’investit très vite comme assistante artistique et développe un travail pédagogique destiné aux danseurs professionnels et aux amateurs.

Résidente en Belgique depuis 2003, Coral Ortega danse auprès de nombreux chorégraphes européens. On l’aura vue notamment dans des pièces de Joanne Leighton, Maria-Clara Villalobos, Ted Stoffer, Jean-Guillaume Weiss, Olga Cobos/ Peter Mika ou La Intrusa. En tant qu’artiste multidisciplinaire, elle participe à des installations de Christian Bakalov et Valentina Medda et à des concerts-performance avec Niko Hafkenscheid, Miquel Casaponsa et Kotomi Nishiwaki. Elle intervient également dans des films : El Otro lado de la cama d’Emilio Martinez Lázaro, Mareas de Marcus Behrens, We Be Armoured Desire de Ted Stoffer. Parallèlement à sa carrière d’interprète, l’artiste signe des créations comme chorégraphe invitée auprès de compagnies de théâtre (Maltrago-Teresa Rivera / Madrid, Els visitants / Castellon) et de danse (Debla / Burgos, projet sélectionné par le Young Choreographer Festival de Dublin 2007).

CoralOrtega_004

Depuis 2007, elle développe son propre travail chorégraphique, dans un premier temps en collaboration avec l’artiste belge Niko Hafkenscheid, créant des spectacles multidisciplinaires où l’interaction entre tous les éléments scéniques est l’enjeu principal. Dans ce cadre collaboratif elle réalise les pièces Fake Plastic Life, Restos, My name is et In that case,… Rather not, ainsi que la vidéo-danse The delicate Ransom présentée dans de nombreux festivals internationaux au courant de l’année 2008. Tous ces projets, soutenus par le gouvernement flamand et de la région de Madrid, sont présentés en Belgique et en Espagne.
CoralOrtega_002
Le parcours créatif de Coral Ortega se construit autour d’une préoccupation immanente que la chorégraphe aborde sous différents angles : l’identité. Ainsi ses pièces évoquent la problématique de la communication entre les individus, interrogent les comportements singuliers dans la confrontation au groupe, explorent le jeu des représentations qui s’instaure dans nos relations sociales. Coral Ortega questionne aussi ce qui relie nos actes à notre personnalité ou encore l’évitement d’une exposition au monde comme moyen de se préserver.

« Crisalida », recherche de mouvement pour Las Silver.

Enfin, la notion du rêve ou la façon dont on peut vivre à travers une projection fantasmatique de soi est également traitée.
Toujours hantée par la tension persistante entre le ressenti intime et le jeu social, entre un état d’être et le sens des actes, la chorégraphe poursuit sa quête sur l’identité dans le cadre de Las Silver. La représentation de la féminité ou comment transcender celle-ci en déplaçant la question du corps et du sentiment dans l’espace visuel et sonore est l’axe central de sa recherche et de son travail dans sa nouvelle pièce.

En s’appuyant sur les principes de réflexion et de réfraction lumineuse, en manipulant des prismes translucides ou des matières argentées, l’artiste construit un espace sensible et visuel qui évoque au-delà des mots, au-delà du geste.

Avec la musicienne et compositrice Anna Muchin aka Scarlett O’Hanna, elles œuvrent à la construction d’une écriture unissant trois langages, trois formes de résonances que sont les corps, la lumière et le son afin de modeler la perception de l’espace et de donner matière à un discours à travers une forme poétique et abstraite.

 

Sur notre site : 

Pas encore d’archives

Sur le web :

YouTube