La Légende de l’Eléphant : clap de fin ? Pas tout à fait !

Publié par:

Namur, 9 juillet 2018

La Légende de l’Eléphant, née dans la tête de l’artiste plasticien Stephan Goldrajch se sera construite sur une année. Une année pour se propager du quartier de Bomel jusqu’à celui des casernes en passant par la gare de Namur, Germinal ou encore Saint-Servais.

Gabarit__journal_elephant_clapfin
Comment s’est nourrie cette légende ? Quelles ont été les rencontres dans ces quartiers ? Avec quels impacts ? Et quid de l’aspect artistique ? Toutes ces questions trouvent réponses à travers une interview de Stephan Goldrajch menée par notre collègue Sylvie Gérard. Elle est à lire dans le dernier « Avis à la Population » que vous pouvez découvrir > ici.

Les contes et légendes est un patrimoine qui appartient à tout le monde.
Stephan Goldrajch

Le reportage de Canal C :

Stephan Goldrajch et sa complice Myriam Rispens vous proposent en guise de clôture du projet un regard dans le rétroviseur sous forme d’une vidéo (durée 8 minutes). Vous allez pouvoir y retrouver plusieurs moments de rencontre entre l’Eléphant et des habitants ou usagers des différents quartiers.

A noter que si une exposition est à (re)découvrir aux Abattoirs de Bomel jusqu’au 13 juillet (> infos ici), une autre se poursuit jusqu’au 21 décembre 2018 au Musée Africain de Namur (Rue du Premier Lancier dans le quartier des casernes, non loin du Grand Manège).

La Légende de l’Eléphant, une proposition artistique de Stefan Goldrajch
Images : Myriam Rispens et Stefan Goldrajch
Production : Centre culturel de Namur