ICA, Institut Culturel d’Architecture, habiter n’est pas seulement se loger

Publié par:

Namur, le 27 janvier 2022

ica-jeanfrancoisflamey_journal

L’Institut Culturel d’Architecture, diminutif ICA, [ika] en phonétique. Ou quand l’architecture devient l’affaire de tous : les citoyens, les architectes, les artistes, les décideurs. Présentation minute.

Porté sur les fonts baptismaux en 2019, l’ICA travaille sur une mise en lumière des démarches et des projets architecturaux, paysagers et urbains qui favorisent la construction d’un environnement bâti de qualité et le bien-vivre ensemble en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il favorise la rencontre entre les métiers de l’architecture, les citoyens et les donneurs d’ordre. Autrement dit, les acteurs et utilisateurs du territoire. Le double but est clairement affiché : à la fois la mise en valeur des réalisations architecturales exemplaires – des bâtiments, des quartiers, des paysages – que celui du développement de l’esprit critique du tout public.

 

© Mara De Sario

 

Stage pour enfants animé par l’ICA aux Abattoirs de Bomel. Eté 2021.
© Jean-François Flamey / CCNamur

 

L’ICA n’est pas un lieu mais plusieurs lieux. L’Institut est en effet nomade, part à la rencontre des acteurs du territoire et l’anime en regard des enjeux de société actuels et de ses nombreux défis, cela par le biais d’expositions, d’installations, de visites, de balades, de conférences, d’ateliers et d’animations.

 

« C’est quoi l’architecture aujourd’hui ? »
Parole aux Namurois !

Micro-trottoir mars 2021 par David Serati et Fabian De Backer
Réalisation : Audrey Contesse et Fabian De Backer / Montage : Fabian De Backer

L’équipe

 

L’équipe de l’ICA, de droite à gauche : ⁠

Audrey Contesse, directrice. Initiatrice et porteuse de ce projet, elle est architecte, historienne et critique de l’architecture. Depuis plus d’une dizaine d’années, elle voue son expérience professionnelle à la défense et à la diffusion de l’architecture de qualité, tout d’abord en tant qu’éditrice en chef de la revue A+, Architecture in Belgium puis dans différentes publications et expositions.⁠

Stéphanie Van Doosselaere, coordinatrice administrative et de projets. Elle est architecte de formation. Depuis plusieurs années, elle s’est spécialisée dans le développement inclusif et qualitatif des projets urbains, plus particulièrement à l’échelle des quartiers. Ceci l’a amené a aborder des sujets tels que le développement durable ou la participation citoyenne qu’elle souhaite mettre à profit au sein de l’ICA.⁠

Aurélien Jacob, coordinateur de projets, des actions culturelles et du volet pédagogique. Il est historien de l’art et enseignant. Depuis plusieurs années, Aurélien Jacob met en place et développe des projets culturels et pédagogiques visant à sensibiliser les publics à l’histoire de l’art, à l’art contemporain, au design et à l’architecture.⁠

David Serati, chargé de communication et créateur de contenu. Architecte de formation, il est en charge de la création et de la gestion du contenu des réseaux sociaux, du site web ainsi que des campagnes de communication. Après diverses expériences à la confluence entre les métiers de la communication et de l’architecture, David Serati décide de mettre sa passion pour l’architecture au service des projets portés par l’ICA.⁠

 

« Habiter » n’est pas seulement se loger.

Un exemple d’habitat à Silly

dimitridebournonville
Crédit : Dimitri de Bournonville et Vanden Eeckhoudt-Creyf Architectes

 

Retrouvez l’actualité et les archives de l’ICA en rapport avec le territoire namurois > ici sur notre site web ; et en rapport avec l’ensemble du territoire Wallonie/Bruxelles > là sur leur site web.

L’ICA fédère autour de lui des partenaires tels que le Centre culturel de Namur / Abattoirs de Bomel, le Centre culturel de Charleroi / l’Eden, le Centre culturel de Huy, Recyclart à Bruxelles, ainsi que de nombreux autres répartis sur l’ensemble du territoire wallon et bruxellois.