Jean-Michel Frère (BE)

Publié par:

jean_michel_frere_cie_victor_b_kermesse300

ID :

Jean-Michel Frère
1965
Vit et travaille à Namur

Pratique :

Mise en scène, théâtre, spectacle, danse et hip-hop, formes décalées

Présentation :

Jean-Michel Frère découvre le théâtre vers l’âge de 20 ans, cet art lui semblant être l’endroit de tous les possibles, celui où il peut à la fois partager angoisses et questionnements et partager ses goûts et passions variés (philo, cinéma, musiques, arts plastiques,…).

Il s’est formé sur le terrain : en créant une compagnie d’amateurs, en suivant de nombreux stages un peu partout en Belgique, en étant l’assistant de quelques metteurs en scène réputés (F. Marijnen, D. Bezace). Il a également suivi des études théoriques sur le théâtre : la licence en Etudes Théâtrales à Louvain- la-Neuve.

Sa première expérience professionnelle en tant qu’auteur-concepteur et metteur en scène remonte à 1991, où il s’est lancé dans une collaboration avec le comédien namurois René Georges. Cette aventure a abouti à la création du spectacle Victor B., titre qui donnera plus tard son nom à la compagnie dirigée par Jean-Michel Frère. C’est en 1993 qu’est présentée la première de ce spectacle.

En plus d’être auteur et metteur en scène, Jean-Michel Frère a également été chargé de cours d’art dramatique dans l’enseignement secondaire et au Conservatoire de Liège.

Depuis ses débuts, la Compagnie Victor B. et Jean-Michel Frère se sont engagés dans une double démarche de créations originales :

La première veine explore la rencontre, le frottement, entre le théâtre et d’autres langages artistiques, avec une attention privilégiée aux formes et langages contemporains (vidéo, installations plastiques, breakdance, …)
S.C. 35c (2000), Men Need Sleep (2003), + vite que tes yeux (2005), Je suis libre ! hurle le ver luisant (2009), …

La seconde veine explore de nouveaux rapports entre acteurs et publics et recherche un théâtre de proximité et d’intimité.
Trois secondes et demie (2000), Kermesse (2007), Trop de Guy Béart (2010), Une petite Allergie (2013), Poney pour toujours – une veillée électro (2013).

Si la Compagnie s’est toujours souciée de s’inscrire dans une démarche de recherche, elle s’est aussi toujours souciée de toucher le public le plus large et le plus varié possible, postulant que l’originalité de sa démarche, sa dimension visuelle et dynamique, étaient susceptibles de rassembler des publics a priori très différents, voire d’attirer de nouveaux publics et notamment des publics habituellement non-intéressés. C’est ce qui est en jeu aussi dans les spectacles qui se jouent hors théâtres et qui vont, physiquement, à la rencontre des publics.

La compagnie Victor B est actuellement résidente au Théâtre de Namur, qui a accueilli et coproduit quasi tous les spectacles de Jean-Michel Frère.

Sur notre site :


Archives

Sur le web :

Site – Facebook