Kalas Liebfried (BU)

Publié par:

65234460_10217389464080553_6476033065654157312_o

Kalas Liebfried 

Vit et travaille à Munich

Pratique :

Installation sonore et performance

Présentation :

Le travail de Kalas Liebfried est fondamentalement interdisciplinaire. Il se focalise sur la connexion de sculptures, d’objets, de sons composés ou de sa performance scénique au sein de ses installations. Ces éléments émergent d’une appropriation, du décodage et du montage d’« enregistrements trouvés » dans une structure narrative dans le but d’examiner des phénomènes sociaux.

Des sujets comme l’extinction des espèces d’oiseaux menacées (Ambient for a Silent Forest) ou la déconstruction de la guitare comme symbole de la masculinité (In D) se déploient à travers des éléments mis en réseau.

Son examen de la musique minimale et ambient ouvre la voie à une pratique artistique qui considère les esthétiques de l’environnement et d’arrières-plans comme une méthode dialectique : les alentours et l’atmosphère – toutes ces choses considérées comme données et évidentes – assument un rôle de médiation.

Les œuvres qui surgissent dans ce contexte possèdent une relation dynamique à l’espace : elles se réfèrent à la fois à un site spécifique et à un espace poétique.

kalas liebfried_ambient works copie

En comparaison, la structure temporelle de la musique ambient est statique et elle permet une détemporalisation.

Traduire et décoder ces structures spatio-temporelles à travers l’interaction de divers médias permet l’évolution d’une « méthodologie ambient ». L’intention de Kalas est de créer un système singulier qui génère de nouvelles oeuvres, des liens et des intensités impliquant les destinataires des oeuvres dans une démarche active et dynamique.

Le point commun à toutes les transformations est qu’elles nécessitent du temps et une sorte de changement d’environnement.

Même si la fusion est scientifiquement classée comme un changement réversible, il utilise le terme fusion pour les dysfonctionnements, les effondrements du système et les pannes mentales.

C’est peut-être parce que dans tous ces cas, il existe un désir intrinsèque de réparer les dommages. La question importante est donc : restaurons-nous ou améliorons-nous ?

Sur le web :

Instagram – Soundcloud – Vimeo