One+ One+, le workshop

Publié par:

« Comment part-on d’un lieu, en l’occurrence une carrière, en passant par une technique jusqu’à la réalisation d’un objet ? »

DSC_1976

L’exposition « One+ One+ » (22.02 > 25.03.2017) a été pensée comme un dialogue entre les deux plasticiens Marcel Berlanger (BE) et Evariste Richer (FR). Un dialogue que le commissaire d’exposition – Yves Depelsenaire – désirait voir se poursuivre avec la même intensité pendant toute sa durée. Nous avons pu ainsi assister à une performance de Jean-Luc Plouvier (connu notamment pour son rôle de coordinateur artistique de l’ensemble Ictus, pour son travail d’écriture musicale aux côtés de la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker et Nicole Mossoux) lors du vernissage. Plouvier y est en effet venu jouer la pièce musicale « One Plus One » de l’américain Philip Glass lors du vernissage.

Et puis, il y a ce workshop de début mars qui avait fait l’objet d’un appel au quel dix artistes ont répondu.  L’idée étant de se réunir autour de Marcel Berlanger et du photographe Alexandre Christiaens afin d’entrer dans un processus de création avec comme porte d’entrée le rapport à la vision et aux mécanismes aléatoires, véritable colonne vertébrale du travail de Berlanger et Richer présenté dans l’exposition.

Les participants :
Anne Versailles
Fred Collin
Mélanie Patris
Sarah Douillez
Chloé Devis
Isabelle Desvignes
Catherine Bouckenaere
Marie-Sophie Joie
Christiane Dorval
Jérôme Hubert

De profils très différents, chacun était invité à travailler son propre langage artistique en toute liberté : de l’écriture, de la photographie, de sculpture/installation, du fieldrecording, de la vidéo…

Afin d’éliminer le maximum de facteurs contraignants (notamment en regard à l’espace de travail et à l’espace temps), ces participants issus de la région de Namur, de Bruxelles et même de Paris pour deux d’entre-eux, ont été accueillis en mode résidenciel durant trois jours aux Abattoirs de Bomel.

Comme point de départ à ce workshop, Marcel Berlanger et Alexandre Christiaens ont amené les participants dans une ancienne carrière entre Lustin et Yvoir. Une incubation de quelques heures dans un environnement où le bruit des machines, de la dynamite et des pierres qui s’entrechoquent ont laissé place à une végétation et à un biotope d’une grande richesse. Un environnement où le silence règne en maître, à peine troublé par quelques oiseaux aspirants au retour du printemps, par la pluie tombant sur le sol ou par un avion douze mille pieds plus haut.

Et quant aux résultats de ce workshop ? Découvrez plutôt :

 

 

#cyanotype #thierryvankerm #tekahem

Une publication partagée par Mélanie Patris Photography (@melanie_patris_photography) le

 

Anne Versailles

Work in progress …

Une publication partagée par Mélanie Patris Photography (@melanie_patris_photography) le

 

http://chloedevis.tumblr.com/post/158065737890/zone-de-quiétude-yvoir-belgique-travail

 

Jérôme Hubert

17192297_10211996552649442_2713883822404491061_o

 

 

Bouclons la boucle avec cette vidéo qui vous montre à nouveau l’environnement déclencheur de tout ce travail artistique et qui permet assurément d’en mesurer toute l’importance sur le processus.

___________

Photos et texte :
Jean-François Flamey / CCNamur

Vidéo :
Images et montage : Olivier Lefebvre / CCNamur
Fieldrecordings : Jean-François Flamey / CCNamur
Musique : Kevin MacLeod «Eastern Thought» sous licence Creative Commons Attribution 3.0

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer