Un Eté à Bomel : exposition, sam* «Mix the Surface»

EXPOSITION

SAM_mixthesurface_650px

 

 

sam* a 50 ans et va marquer le coup cet été aux Abattoirs de Bomel en vous invitant à une fête visuelle qui va laisser des traces dans les mémoires, c’est une certitude !  Que ce soit à travers ses peintures, ses graffitis, ses collages ou ses bien nommés « herbiers urbains », le Namurois va déployer tout un pan de sa vie d’artiste dans la salle d’exposition. Des pièces anciennes, des nouvelles à peine sèches, des carnets et de la vidéo. Car oui, sam* est également actif sur le champs de l’image en mouvement. Plusieurs événements dans l’événements viendront émailler ce « Mix the Surface » !

 

A 22 ans, sam* projette de vieilles bandes super 8 du légendaire Sankukaï sur la musique Indie des années 80. En 2001, il devient vj. Ces projections sont influencées par les abstractions d’Autechre et par la production graphique de Tomato et de David Carson.

Il développe parallèlement un univers graphique et poétique essentiellement nourri d’ambiances urbaines. Inspiré par des artistes comme Jacques Villeglé, Ernest Pignon-Ernest ou Dennis Hopper.

Il compose son « herbier urbain » singulier et personnel. Ce qui l’interpelle ? Graffitis, tags, murs, les individus qui peuplent les villes.

La découverte de grandes villes telles que Bruxelles, Paris, Lisbonne, Barcelone, New-York l’interpelle. Il entrevoit avec l’objectif de son appareil photo numérique les traces, les graffitis, les vestiges et les stigmates de notre civilisation qui se fait et défait sans cesse. Ces murs, ses murs, vivent au rythme des hommes et des cités. Moisson faite d’images, il compose, transforme, réorganise ses compositions.

sam_mixthesurface_8_n

Etre à la mode ne l’intéresse pas, et le « street art » n’est pas une fin en soi. Si la démarche est dans l’air du temps, c’est aussi et surtout pour sam* un moyen de créer des « images » choc qui deviennent miroir de leur temps.

Loin des concepts, il souhaite fixer ce qui l’entoure et le suggère. Il nous le restitue avec ses mots et met à profit son regard et sa sensibilité. Il scrute, brasse et exprime en recréant un monde pur et dur. Visages et écritures sauvages crient les désarrois d’un monde parfois violent.

Graphiste de formation, les techniques actuelles lui permettent de trouver exactement le, les langages adaptés à ce qu’il veut partager… Il aime les grands formats mais les projets de petites dimensions vivent aussi à cette échelle monumentale.

Par le biais d’images virtuelles, il participe à des concerts live : l’image vit au rythme des sons.

Composer de grands tableaux non virtuels lui permet aussi de peindre face à un public qui peut ainsi découvrir les arcanes d’une création.

Une œuvre en mouvance, séduisante et qui nous prend par la main pour regarder notre temps…

sam* sur le web :
InstagramFacebook

__________

INFOS PRATIQUES

VERNISSAGE
Jeudi 1 juillet 2021, à 18h30
Avec concert (voir plus bas)
❗️Etant donné l’obligation de jauges limitées, dues au protocole sanitaire, nous devons organiser des créneaux d’une heure,  à l’intérieur de la salle d’exposition.
Les voici : 18h30, 19h30, 20h30.
Le créneau de 20h30 est lié au concert.
Merci de nous indiquer dans quel créneau vous désirez vous inscrire.

 

EXPO ACCESSIBLE

// Du vendredi 2 au dimanche 18 juillet 2021
Du lundi au dimanche, de 14h00 à 18h00
Les vendredis 2, 9, 16 juillet jusque 21h00

// Du mardi 20 au vendredi 30 juillet 2021
Du mardi au vendredi, de 14h00 à 18h00
Les vendredis 23, 30 juillet jusque 21h00

// Du mercredi 18 août au dimanche 5 septembre 2021
Du mercredi au dimanche, de 14h00 à 18h00

 Abattoirs de Bomel / Centre culturel de Namur
PUBLIC Tout public
TARIF Gratuit sur inscription
INFOS ET INSCRIPTIONS info@centrecultureldenamur.be / +32 81 25 04 03

Dans le cadre d’Un Eté à Bomel 2021

__________

EVENEMENTS DANS L’EVENEMENT

 

CONCERT DE VERNISSAGE
NEW DAWN FADER

❗️CONCERT COMPLET❗️
Jeudi 1 juillet, à 20h30
Abattoirs de Bomel / Centre culturel de Namur (salle de spectacles)
Gratuit sur inscription
Via info@centrecultureldenamur.be / +32 81 25 04 03

La formation éphémère New Dawn Fader est née de l’envie de sam* de convoquer des musiciens qui lui réaliseraient la bande sonore de son exposition avec une idée de départ  : l’adaptation du «  Requiem à mes frères tziganes  » composé par le jazzman Django Reinhardt (1910-1953) pendant la Seconde Guerre et dont la partition a été égarée. En résulte ici une version teintée de jazz et de trip-hop aux envolées de cordes hypnotiques.

Batterie, percussions, keyboards : Jérôme Colleyn
Basse : Xavier Lesenfants
Violon – guitare : François Sauveur
Guitare – sampling : Pierre Constant

 

LIVE PAINTING
SI LOIN, SI PROCHE

Mercredi 14 juillet, de 18h00 à 21h00
Abattoirs de Bomel / Centre culturel de Namur (cour)
Dans le cadre de la Jam Hip-Hop avec Wal’style et Namur Break Sensation (NBS)
Gratuit sur inscription
Via info@centrecultureldenamur.be / +32 81 25 04 03

sam* et Namur Break Sensation (NBS), c’est une histoire commune vieille de plus de vingt ans ! Si sam* est plutôt issu du milieu pop-rock et de la création vidéo, le crew Namur Break Sensation tient le statut d’ambassadeur du hip-hop à Namur sans pour autant se cantonner à la capitale wallonne, loin de là. Ce qui les réunit ? Faire vivre coûte que coûte la culture de la rue. L’esprit du New York des années 70 n’est jamais bien loin…

Outre les liens profondément humains qui les unissent, sam* et NBS ont toujours eu le goût des croisements a priori improbables et surtout du partage de leurs cultures avec le plus grand nombre, notamment à travers l’organisation d’événements comme le festival « Mosanostra » (Chemical Party) ou des collaborations artistiques comme autour du spectacle-performance « VHS, De la vidéo, des hommes et du son » en 2009. Pour la petite histoire namuroise, on y retrouvait également le groupe Flexa Lyndo. Les murs du Grand Manège et des Ecuries (Charleroi Danse) s’en souviennent encore !

A l’occasion d’Un Eté à Bomel, voilà sam* et Namur Break Sensation (NBS) à nouveau réunis le temps d’une jam hip-hop mêlant breakdance, dj’s et peinture réalisée en direct sous vos yeux ! Amis de toujours ou curieux, c’est vraiment le moment de faire le déplacement jusque dans le quartier de Bomel, d’autant que les traces du festival Pshitt! seront toujours visibles à quelques encablures des Abattoirs.

L’événement sur Facebook :

FB_icon

01 Jul → 05 Sep 2021

Lieu: Abattoirs de Bomel

Public: Tout public

Réserver