Double exposition autour du corps et du livre

Du jeudi 8 février au dimanche 11 mars 2018, le Centre culturel de Namur vous ouvre les portes sur une double exposition littéralement passionnante autour du corps et du livre, aux Abattoirs de Bomel.

Avec des installations plastiques et vidéos, de la photographie, de l’image imprimée, du dessin, de la peinture, des techniques mixtes ou encore de la sculpture.

FaireCorps+ReadingHands-banniere-event-FB-format

D’une part, à l’initiative de Nicolas Monseu du Département de philosophie de l’Université de Namur, découvrez l’installation «L’Homme-Livre» du photographe français Alain Volut. 

Plongez ensuite au coeur de l’exposition collective «Reading Hands Writing Bodies» pour la quelle le commissaire Philippe Hunt convie une douzaine d’artistes contemporains, belges et étrangers, confirmés ou émergents.

 

Du jeudi 8 février au dimanche 11 mars 2018
Vernissage le mercredi 7 février 2018 à 19h00

 

FAIRE CORPS : ECRIRE, LIRE, DIRE  > « L’HOMME-LIVRE »

Nicolas Monseu, Professeur au département de philosophie de l’UNamur :

«Faire corps  : écrire, lire, dire» est un projet cherchant à exprimer la place du livre et des mots dans la vie de l’être humain, dans les arts et la vie sociale, en interrogeant spécifiquement le corps.

Le corps de l’être humain n’est pas uniquement cet organisme singulier dont chacun fait l’expérience de manière isolée et sur lequel nous pouvons entièrement, ou pas, exercer nos emprises et nos empreintes. Loin d’être clos sur lui-même, le corps n’existe jamais seul et s’annonce toujours comme une œuvre en cours qui est façonnée, sculptée de multiples manières, notamment en relation avec la connaissance et la parole, et donc le livre et les mots. Le corps s’éprouve alors comme un espace ouvert orienté vers le livre et la lecture qui dépose en lui ses sédiments à notre insu.

Oeuvre exposée : «L’Homme-Livre», Alain Volut (FR)

 

« READING HANDS WRITING BODIES »

Philippe Hunt, Professeur honoraire de littérature et de philosophie, Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles :

Des institutions, dont la sottise n’est pas à prouver, s’épuisent à séparer absolument arts plastiques, littérature, philosophie, et l’enseignement de ces ‘disciplines’, tout comme elles proclament souvent le divorce intraitable entre le sensible et l’intelligible — le rejet naguère prononcé du visible en art (le ‘conceptuel’) menant, par un retour du refoulé, au culte récent du ‘ressenti’…. Sans parler du supposé immatériel.  Tout au contraire, le corps est inscrit, et il écrit lui-même, par ses gestes dans ce qui, dès lors, devient espace. “How can we know the dancer from the dance  ?” (Yeats).  La chair est signe, et le signe est chair, nous sommes de part en part des êtres (des singes) signés — mais le signe lui-même (inscrit, crié, chuchoté, chanté) est matériel, il y a un corps de la lettre. Par ailleurs, si nous sommes ce que nous mangeons («  Man ist was man ißt  »), bien sûr nous mangeons beaucoup de signes, dont, les ex-primant, nous parons notre ‘esprit’, notre conversation, notre être-au-monde. Se cultiver (oui, comme ces plantes dont nous savons maintenant qu’elle pensent et parlent), c’est se (re)construire, se (re)constituer avec des bribes de langage, des phrases de Musil ou des bris de Celan. Qui guident nos pas, ou nous font trébucher.

Cette exposition, répondant à un colloque organisé par Nicolas Monseu, le prolongeant, entend mettre ensemble des artistes plasticiens de générations et d’origines diverses, qui pratiquent les médias les plus divers (peinture, dessin, sculpture, photo, vidéo, performance, installation… voire des choses moins faciles à nommer), ensemble ou séparément, mais qui ont tous, dans leur vie, dans leur art, un rapport intense à la littérature, souvent à la poésie. Qui souvent écrivent, parfois secrètement. Plusieurs sont proches de Paul Celan, d’autres (ou les mêmes) de Kafka, de Beckett…

Certains traits forment, fomentent des écritures inconnues (des archi-écritures), certains tracent des mots, des lettres, des signes de ponctuation. Certains rappellent des noms, qui se sont perdus. Ou représentent la prohibition de la représentation. Ou marquent, remarquent le souffle. Le lisible (legible, readable) ne se laisse pas dissocier de l’illisible (illegible, unreadable).
Chacun de ces traits permet de relire, mais aussi d’interroger, ou de déconstruire, chacun des autres  : l’exposition rend possible une polyphonie, un mélange des voix, des langues. Une Babel qui ne serait pas simplement malheureuse.    
   
Le titre que j’ai choisi, ou qui plutôt m’est venu, s’est imposé à moi, est intertextuel  : il est une version modifiée du titre et d’un court passage au milieu du roman de Jeanette Winterson Written on the Body. Bien que fait de mots tout simples, il peut se traduire de plusieurs façons, car il jouit d’une grande ambiguïté syntaxique. “(Des) Mains lisant des corps qui écrivent”, “Lire des mains qui écrivent des corps”, ou encore ”Lire (ou Lisant) Des Mains Écrire (ou Écrivant) des Corps”, ou “Mains qui lisent Corps qui écrivent” (etc.). Cette petite machine à produire (et défaire) des phrases, et (donc) des sens  : un titre qui ouvre beaucoup de possibilités. 

Screenshot-2018-1-10Tumblr-web

 

Artistes exposés :

Jean-Philippe Convert (BE)
Charlotte Flamand (FR)
Werther Gasperini (IT)
Aurélie Gravelat (FR)
Serge Goldwicht (BE)
Florian Kiniques (BE)
Daniel Locus (BE)
Michel Lorand (BE)
Arié Mandelbaum (BE)
Kurt Ryslavy (AU)
Leen Van Dommelen (BE)
Paul Van Thienen (BE)

Commissariat : Philippe Hunt (BE)

 

QUAND Du jeudi 8 février au dimanche 11 mars 2018
Vernissage le mercredi 7 février à 19h00
NOCTURNE Le jeudi 1 mars jusque 22h00
HORAIRE Accessible du mardi au dimanche, de 14h00 à 18h00
+ lors des événements se déroulant aux Abattoirs de Bomel
Abattoirs de Bomel / Centre culturel de Namur > Google Maps
PUBLIC Tout public
TARIF Gratuit

INFO info@centrecultureldenamur.be / +32 81 25 04 03

 

 

EVENEMENTS DANS L’EVENEMENT :

 

Vous sont également proposés : trois ateliers aux Abattoirs de Bomel, un colloque à l’Université de Namur, ainsi qu’une soirée littéraire et philosophique à la Maison de la Poésie !

 

Colloque : «Faire Corps, Ecrire, Lire, Dire»
UNamur | Jeudi 8 février 2018

Lire est un geste, lire procure des sensations physiques, lire implique la chair du lecteur. Pourtant, la relation qui unit le corps et la lecture n’a pratiquement jamais été interrogée pour elle-même.

Avec :
Michel Lisse (FNRS, UCL). Lire à corps perdu.
Christophe Meurée (AM, Bruxelles). Le génie du petit : de la lecture à laposture chez les écrivains belges de langue française, de Verhaeren à Toussaint.
Charline Lambert (FNRS, UCL). La lecture à la lettre.
Anne-Marie Picard (AUP). Corps-à-corps avec la lettre.
Corentin Lahouste (FNRS, UCL). Troisième poumon, second coeur : les citations littéraires dans l’oeuvre de Yannick Haenel.
Mathieu Dubois (UCL). Quand l’acte joint la « lecture ». Performativité phénoménologique du langage.

Une proposition de Christophe Meurée et Nicolas Monseu, Département de Philosophie de l’UNamur.

QUAND Jeudi 8 février 2018
HORAIRE Dès 9h30
Département de philosophie, auditoire L57 (5è étage)
Faculté de philosophie et lettres, Rue Graffé 1 – 5000 Namur > Google Maps
INFO & RESERVATION nicolas.monseur@unamur.be
http://www.unamur.be/lettres/philosophie/

 

Soirée littéraire et philosophique
Maison de la Poésie | Vendredi 23 février 2018

La place du livre et des mots dans la vie incarnée de l’être humain.
Le corps n’existe jamais seul : il est une œuvre en cours, façonnée et sculptée de multiples manières, notamment par sa relation aux livres et aux mots. Les livres poursuivent en nous leur trajectoire, parfois inattendue et souvent à notre insu, et s’incorporent au fil du temps à ce fonds de chair qui vit à la racine de nos existences et à partir duquel se forment nos pensées, notre parole et nos interrogations.

Cette soirée envisage les enjeux de la relation du corps et des mots, à partir des nouveaux ouvrages de deux poètes belges, et en leur présence : Charline Lambert avec « Désincarcération » (L’Âge d’homme, 2017) et Jean Loubry avec « Pensées contre-nature(s). Aphorismes de philosophie » (Petites Empreintes, 2018).

La soirée est animée par Christophe Meurée et Nicolas Monseu.

Une proposition de la Maison de la Poésie de Namur, en collaboration avec le Département de Philosophie de l’UNamur et les Archives et Musée de la littérature (Bruxelles).

QUAND Vendredi 23 février 2018
HORAIRE 20h00
Maison de la Poésie de Namur, Rue Fumal 28, 5000 Namur > Google Maps
PUBLIC Adulte
TARIF 5 € (tarif plein) – 2 € (seniors, étudiants, cartes prof et culture) – 1,25 € (Article 27)
INFO & RESERVATION info@maisondelapoesie.be / +32 81 22 53 49

 

Atelier art et philosophie + visite
Abattoirs de Bomel | Jeudi 1 mars 2018

floriankiniques_oeuvre

Avec l’artiste Florian Kiniques et Denis Laoureux, docteur en Philosophie et Lettres et professeur d’Histoire, arts et archéologie à l’ULB.

Cet atelier se déroulera en trois temps.

Nous débuterons par une projection d’images montrant des oeuvres de Florian Kiniques ainsi que celles d’autres artistes (références, clin d’oeil…). Cette projection nourrira un échange entre Florian et Denis Laoureux.

Ensuite, vous serez invités à piocher dans deux « chapeaux ». L’un renfermera des images, l’autre des mots. C’est vous qui allez influencer la teneur des propos et orienter la poursuite de l’échange auquel vous allez participer.

Pour terminer, nous visiterons l’exposition, nous commenterons et échangerons autour des oeuvres.

Une proposition du Centre culturel de Namur.

QUAND Jeudi 1 mars 2018
HORAIRE 18h30
DUREE 3h
Abattoirs de Bomel / Centre culturel de Namur > Google Map
PUBLIC Adulte
TARIF Gratuit
INFO & RESERVATION Stevie Lardoux stevielardoux@centrecultureldenamur.be

 

Atelier philo enfants & familles + visite
Abattoirs de Bomel | Samedi 3 mars 2018

expo_corps_img2

Au départ de l’exposition « Autour du corps et du livre » les participants sont amenés, sous la houlette d’un philosophe, à tisser des liens entre les œuvres et leurs propres questions.  Ce faisant, en reliant l’art et la vie, l’occasion leur est offerte de penser et de questionner le monde qui les entoure.

Un maître mot: il n’y a pas de réponse toute faite !  On confronte les opinions de chacun, en les mettant à l’épreuve du dialogue et de la réflexion, et on tente de construire ensemble des réponses audacieuses.

Pratiquer la philosophie c’est (ré-)apprendre à s’étonner, à se poser des questions, à donner du sens à son vécu.  Par le dialogue philosophique, les participant.es apprennent à dire ce qu’ils/elles pensent mais, surtout, à penser ce qu’ils/elles disent.

Avec Gilles Abel, philosophe pour enfants et adolescents.

Une proposition du Centre culturel de Namur.

QUAND Samedi 3 mars 2018
HORAIRE 14h00
Abattoirs de Bomel / Centre culturel de Namur > Google Map
PUBLIC 8-12 ans
TARIF Gratuit
INFO & RESERVATION Stevie Lardoux stevielardoux@centrecultureldenamur.be

 

Atelier d’écriture
Abattoirs de Bomel | Vendredi 9 mars 2018
❗Complet ❗

Avec Nicolas Monseu, professeur au Département de philosophie à UNamur, et Alpha 5000
Une proposition du Centre culturel de Namur.

QUAND Vendredi 9 mars 2018
Abattoirs de Bomel / Centre culturel de Namur > Google Maps
PUBLIC Adulte
INFO & RESERVATION Stevie Lardoux stevielardoux@centrecultureldenamur.be

 

Finissage
Abattoirs de Bomel | Dimanche 11 mars 2018

En guise de finissage, Jean-Philippe Convert présente la performance « AEIOU », une lecture/interprétation d’un texte écrit en une langue cryptique et divisé en cinq parties, chacune correspondant à une voyelle.

Une proposition du Centre culturel de Namur.

QUAND Dimanche 11 mars 2018
HORAIRE 16h00
DUREE 15 min
Abattoirs de Bomel / Centre culturel de Namur > Google Map
PUBLIC Tout public
TARIF Gratuit
INFO Stevie Lardoux stevielardoux@centrecultureldenamur.be

L’événement sur Facebook :

FB_icon

 

 

Graphisme : Marie Lécrivain

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

08 Fév → 11 Mar 2018

Lieu: Abattoirs de Bomel

Public: Tout public